FIGRA, le festival de reportage qui nous invite à « prendre le temps »

Du 13 au 17 mars 2019, le FIGRA, Festival International du Grand Reportage d’Actualité, pose ses valises à Saint-Omer pour la deuxième année consécutive. 78 films seront présentés et concourront auprès de 5 jurys différents. C’est un parti pris : celui de célébrer, à l’heure de la rapidité et de l’instantanéité, le travail artistique et documentaire de journalistes qui se consacrent au format long. Dans une bibliothèque syrienne sous les bombes, sur la route des migrants du Niger à la Sicile ou au cœur d’un cartel mexicain, ce festival nous plonge dans les abysses du monde, décryptés par des hommes et des femmes passionnés.

Le festival est une véritable institution. Initialement présenté au Touquet, ce n’est que sa seconde année à Saint-Omer. Avec plus de 8.500 spectateurs l’année dernière, le festival a pris ses marques en pays audomarois. Cette année, on trouve parmi les jurys des grands noms de la profession : Claude Guibal, Grand Reporter à Radio France, Jean-Michel Boissier, cofondateur de Courrier International ou encore Olivier Montels, directeur du réseau de France 3. La remise des prix sera effectuée par Marie Drucker, présentatrice de télévision et documentariste qu’on ne présente plus. Elle aura lieu le samedi 16 mars au théâtre Le Moulin à Café, occasion pour nombre de personnes de découvrir ce magnifique théâtre à l’italienne, fermé depuis 1973 et dont la réouverture après rénovation s’est faite en septembre 2018.

Image 1

Pendant quatre jours, Saint-Omer vivra au rythme du festival. Les organisateurs ne se contentent pas de nous présenter 78 films au cinéma Ociné de Saint-Omer. Une des particularités inédite et impressionnante dont le FIGRA tire sa fierté est la présence de la quasi-totalité des réalisateurs à la fin de chaque projection pour un échange avec le public. A cela s’ajoutent d’autres rendez-vous comme un débat sur le thème « Documentaire : œuvre ou produit ? » et une exposition photos « Yémen : la guerre qu’on nous cache » par la photoreporter Véronique de Viguerie, au Théâtre Le Moulin à Cafe, qui participent de la convivialité du festival.

Image 2
Remise des prix de l’édition 2018 du Festival

Pour Georges Marque-Bouaret, directeur général du FIGRA, il est essentiel que le festival puisse vivre en région, afin de toucher un public large, différent de ce qui s’apparenterait à des « habitués », des « gens du milieu ». Cette politique de démocratisation se voit nettement dans la part belle faite à la jeunesse. Les organisateurs, sensibles à l’importance de l’éducation à l’image, ont créé un jury jeune, composé de lycéens venus de dix établissements des Hauts-de-France. Ce jury remettra son prix à l’un des 17 films de la Compétition Internationale plus de 40 min, en parallèle du jury professionnel.

Enfin, énième valeur défendue par le FIGRA: l’entraide. La catégorie Coup de Pouce le prouve. Cinq projets à l’état d’ébauche (pitch, premiers rushs etc.) seront défendus par les réalisateurs en lice. Un seul se verra remettre un prix du jury d’une valeur de 1500 euros, mais tous seront vus par un panel de producteurs et diffuseurs afin de les aider à trouver celui qui permettra la concrétisation de leur projet. Bien évidemment, ces présentations de projets sont ouvertes au public.

Festival International du Grand Reportage d’Actualité et du documentaire de société (FIGRA), 26ème édition, du 13 au 17 mars 2019, au Théâtre Le Moulin à Café et au cinéma Ociné de Saint-Omer


Juliette Pierron

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s